06 28 06 04 06 01140 Saint-Didier-sur-Chalaronne

Cellulite

Une fatalite ?

La cellulite épargne peu de femmes. Les sportives comme les minces peuvent en présenter alors que certaines femmes plus rondes n’en auront que très peu.

La cellulite, ses différentes formes

La cellulite se situe essentiellement sur la face externe des hanches et des cuisses et la face interne des genoux. Elle peut affecter bras et ventre.
Elle correspond à l’augmentation du nombre ou du volume des cellules graisseuses appelées adipocytes sous l’effet de divers facteurs. Je ne parlerai pas ici du facteur alimentaire.

La cellulite revêt 3 formes :

cellulite aqueuse avec rétention d’eau en particulier en période d’ovulation et prémenstruelle. Elle est souvent associée à une faible circulation sanguine et rénale. Il peut y avoir aussi une fatigue thyroïdienne.

cellulite adipeuse avec augmentation du nombre d’adipocytes. Elle est molle, essentiellement visible au pincement.

cellulite fibreuse avec augmentation du nombre de fibroblastes et de fibres de collagène dans lesquels sont emprisonnés déchets et graisses. Elle est dure et douloureuse au toucher.

Cellulite, pourquoi certaines et pas d’autres?

La cellulite a un lien avec les oestrogènes.
En effet, la cellulite commence à apparaître après la puberté et s’accentue avec l‘âge.
L’augmentation du taux d’oestrogènes a pour fonction la reproduction et par là-même le développement du tissu adipeux sur la partie basse du corps afin d’assurer la gestation.
La différence d’une femme à une autre dépendra de son rapport oestrogène / progestérone. Plus la quantité relative d’oestrogènes est importante (soit un taux bas de progestérone) plus elle sera sujette à des rondeurs hanches – cuisses – fesses et à l’installation de la cellulite si d’autres facteurs lui sont associés..

Parmi les facteurs prédisposants à la cellulite en raison d’un rapport oestrogène / progestérone élevé, on retrouve:
– facteurs génétiques
– détoxification du foie insuffisante
– déséquilibre de la flore intestinale
– apport de xénobiotiques (perturbateurs endocriniens)
– contraceptifs hormonaux

Un autre facteur déclencheur de la cellulite est l’acidification des tissus. Les conditions de vie conduisant à une acidification des tissus sont multiples:
– aliments hyper-transformés (industriellement), excès de protéines animales
– défaut de consommation de minéraux et oligo-éléments
– stress physique et psychologique, émotions perturbatrices, ruminations, mal-être en général
– activité sportive en excès
– respiration insuffisante
– faiblesse rénale

L’organisme est régulièrement soumis à un environnement acidifiant. Lorsque l’apport en éléments minéraux est insuffisant pour maintenir un pH sanguin entre 7,38 et 7,42 (il varie très peu afin de préserver la fonctionnalité des organes vitaux), il pioche dans ses réserves minérales: cheveux, ongles, dents, os, peau, tissus.
Une des conséquences de cette prise de minéraux est, entre autre dans le cas de la cellulite, un tissu conjonctif qui se rigidifie, se fibrose.
L’aspect peau d’orange devient bien visible. Elle se fait douloureuse au toucher.

Enfin, un autre facteur favorisant le développement de la cellulite est un excès d’aliments « colle » (produits laitiers de vache, gluten, féculents raffinés) et/ou d’une insuffisance pancréatique.

Les solutions pour réduire sa cellulite

Elles découlent des facteurs déclencheurs:

1/ Facteur hormonal

Rééquilibre du rapport oestrogène / progestérone:

  • en veillant à une alimentation et à l’emploi de produits cosmétiques et détergents pauvres en perturbateurs endocriniens
  • régulation avec la phytothérapie
  • soutien du foie par une alimentation adaptée, la phytothérapie. Les micro-algues comme la spiruline sont intéressantes
  • alimentation riche en légumes verts et en lignanes (lentilles, graines de lin moulues)

2/ Acidification

L’objectif est de soustraire son corps d’un excès d’acidité en pensant à son alimentation mais aussi à ses pensées, émotions et plus généralement cadre de vie.

  • adopter une alimentation riche en végétaux verts sous forme de jus, smoothie, salade ou après une cuisson à la vapeur douce
  • se supplémenter en minéraux et oligo-éléments biodisponibles. Très souvent, les carences sont telles que l’alimentation ne suffit pas.
  • amener le calme en soi par une activité ressourçante: marche dans la nature, méditation, yoga, sophrologie, peinture, écriture…
  • pratiquer des bains avec des sels reminéralisants 1 à 2 fois par semaine durant 45 min: Alcabain – Sels japonais Yunohana.

Si vous n’avez pas de baignoire, un bain de pieds permettra déjà une alcalinisation des tissus.

  • draîner les tissus et les reins en buvant une eau de qualité et en s’aidant de la phytothérapie
  • masser les zones cellulitiques avec des ventouses ou un gant kessa

3/ Inflammation et excès de « colle »

  • corriger son alimentation
  • faire appel aux épices et aromates: curcuma, gingembre, romarin en infusion
  • éventuellement associés à une cure de probiotiques selon le niveau de stress
  • soutenir le pancréas par la réflexologie, l’aromathérapie dans le cas de la cellulite


Cellulite, déséquilibre hormonal, syndrome prémenstruel, surpoids…

Un bilan en naturopathie et en nutrition vous aidera à:

drainer et éliminer les surcharges
retrouver votre équilibre hormonal, acido-basique
apprendre les aliments bénéfiques à votre terrain

PRENDRE RDV 

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire