Ménopause: pourquoi je prends du poids

La plupart des femmes rencontrent une prise de poids une fois la ménopause installée.
Celle-ci s’installe généralement sur la taille avec une sensation d’empâtement.

Les études statistiques montrent que la prise de poids est plutôt linéaire entre 20 et 56 ans avec des paliers à certains moments clés de la vie: grossesse, séparation, licenciement… et ménopause.
A partir de la pré-ménopause, la prise de poids peut être de 0,8 kg / an allant jusqu’à plus de 1,5 kgs / an pour 20% des femmes.

Pourquoi prend-on du poids à la ménopause? 

Il y a plusieurs facteurs qui favorisent la prise de poids:

1- La baisse du métabolisme

C’est-à-dire la capacité à brûler des calories au repos.
Le métabolisme de base diminue à partir de 45 ans de 4 à 5 %. Ce qui sur une année représente 1,5 kgs avec des habitudes alimentaires et activités sportives inchangées.
Lorsque des grignotages s’ajoutent par plaisir, convivialité ou pour compenser des difficultés émotionnelles, les kilos s’installent alors beaucoup plus facilement. Ils sont aussi plus difficiles à faire fondre et nécessitent davantage de temps et d’efforts.

2- La baisse de la masse maigre

La masse musculaire fond une fois que les taux d’oestrogènes ont chuté au dépens de la masse grasse.

3- Une  nouvelle répartition du tissu gras 

La graisse sous-cutanée (cou, bras, aisselles) disparaît et vient se loger au niveau du ventre et de la taille. 

Sous l’influence des oestrogènes, la lipogenèse (synthèse d’adipocytes) est activée par une enzyme, la lipoprotéine lipase (LPL). Cette enzyme est essentiellement présente dans la zone des hanches et des fesses. 

A la ménopause, cette LPL est inactivée. Les graisses s’accumulent alors dans les adipocytes abdominales. On passe alors d’une morphologie gynoïde sous l’influence des oestrogènes à une morphologie androïde avec augmentation du risque cardio-vasculaire.

4- Une insulino-résistance

L’accumulation de graisses abdominales conduit à une augmentation des graisses dans le foie avec un risque de stéatose (foie gras) et d’insulino-résistance. On rentre alors dans un cercle vicieux où plus l’insulino-résistance s’accentue plus la prise de poids augmente aussi.

Le stress, la nervosité, un sommeil non réparateur vont également accroître l’insulino-résistance.

Quelles solutions adoptées pour éviter de prendre du poids

Lorsque le changement de morphologie est la conséquence d’une modification hormonale, accueillir la transformation de ce nouveau corps est une 1ère étape  réaliser.

Cependant, des solutions naturelles contribuent à limiter cette prise de poids.

1- alimentation

Nous avons vu que le métabolisme de base baisse et que l’insulino-résistance tend à s’élever. Il sera donc nécessaire de modifier en conséquence son alimentation.
Les aliments riches en graisses saturées (fromage, charcuterie, viande grasses, viennoiserie…) et en sucres rapides (confiture, sucre blanc, jus de fruits, pâtisserie et desserts) seront les 1er aliments à réduire. Il est préférable de s’en priver quelques jours / semaine et de réserver leur consommation à des moments conviviaux.

Faire plutôt le choix d’aliments denses en nutriments et en oméga-3: fruits et légumes frais de saison, avocat, graines oléagineuses, petits poissons gras, jus de légumes…

Jeûne intermittent, mono-diète sont des solutions qui peuvent être intéressantes à adopter.

Certains super-aliments peuvent venir enrichir vos plats: graines de lin, de chia, psyllium, soja, lentilles, graines germées de trèfle rouge selon le profil de chacune.

2- Activité physique

Maintenir une activité physique d’endurance permet de réduire l’insulino-résistance et de brûler les graisses notamment si elle est pratiquée le matin à jeûne.

A compléter avec une activité qui renforce la musculature.

L’activité physique est essentielle pour garder une tonicité du corps, maintenir son métabolisme de base et sa mobilité, évacuer le stress, la nervosité et les soucis. Elle aide à prendre conscience des possibilités de son corps, à s’y sentir bien et à mieux être à l’écoute de ses besoins (repos, alimentation, soin).

3- Complémentation

Des complémentations sont à envisager au cas par cas pour soutenir le foie, la thyroïde, réduire l’insulino-résistance, les déséquilibres du microbiote, un terrain inflammatoire, une surcharge toxinique…

Ce peut être un apport en micro-nutriments mais aussi les plantes sous forme d’infusion, de teintures mère ou de bourgeons.


Besoin d’aide?

Vous rencontrez une prise de poids pendant cette nouvelle étape de votre vie et malgré vos efforts, vous ne perdez pas à perdre vos kilos?
Vous pratiquez du sport mais votre corps perd quand même de sa tonicité?
Vous avez des questions à me poser? Vous souhaitez savoir comment se déroule une consultation?

Réservez un RDV directement en ligne >

Contactez-moi par mail ou appel téléphonique >

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire