Fatigue - Libido - Cycle menstruel

Et si leur point commun était les glandes surrénales?

Les glandes surrénales sont de petites glandes qui surmontent les reins.
Elles assurent diverses fonctions essentielles pour nous maintenir en bonne santé avec une belle énergie.

Chaque glande est composée de 2 parties:
une partie interne, la médulla: elle sécrète l’adrénaline et la noradrénaline qui nous permettent de nous adapter rapidement à notre environnement avec des réactions physiologiques telles que augmentation de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, de la glycémie…

une partie externe, le cortex qui recouvre la médulla. Il sécrète une 30aine de substances dont:
                               # les minéralocorticoïdes libérant l’aldostérone avec absorption de sodium et d’eau pour réguler la pression sanguine. Trop sollicitée, nous manifesterons un terrain acidifié avec rétention d’eau.
Sur le bilan Oligocheck, nous verrons un rapport K/Na négatif en orange – rouge.
                              # les glucocorticoïdes avec le cortisol libéré naturellement le matin pour réveiller notre corps et nous préparer à notre journée active. Cependant, en excès lors de stress chronique (physique, psychique, environnement non adapté…), il devient nocif. Il peut entraîner inflammation à bas bruit, perturbation du système immunitaire, du cycle menstruel avec aménorrhée, ménopause précoce, prise de poids, épuisement, hypothyroïdie
Le bilan Cardicheck (mesure associée avec Oligocheck) nous pourrons constater un système nerveux sympathique trop actif, stressant le cœur.
                             # les hormones sexuelles oestrogènes, progestérone, testostérone, plus DHEA… Ainsi lors de la ménopause, les glandes surrénales prennent le relais des ovaires en sécrétant des œstrogènes, certes en plus faible quantité.
Trop de stress, de tensions nerveuses, accentuent les désagréments de la ménopause (déséquilibre de la flore vaginale, bouffées de chaleur, état dépressif…) ou accélèrent son installation.

C’est pourquoi prendre soin de nos surrénales est essentiel pour se maintenir en bonne santé.

Les facteurs qui nuisent à nos glandes surrénales

1- le facteur n°1 est le stress. Par stress, j’entends tout ce qui crée des tensions internes: un environnement familial, professionnel qui ne nous convienne pas, une activité physique trop intense, le surmenage, trop de médication, une alimentation trop riche en additifs, préparations industrielles, graisses saturées et trop pauvre en produits frais de saison, un sommeil non récupérateur, beaucoup de ruminations, d’angoisse, un intestin irrité…

Parfois, nous sommes si conditionnés, le mental est si présent, que nous ne nous rendons plus compte de l’état de tension de notre corps.
Des mâchoires serrées, des contractions musculaires, une respiration pulmonaire et non ventrale sont des manifestations d’un corps tendu, stressé.

2- Lorsque l’alimentation ne vient pas soutenir nutritivement les glandes par une consommation suffisante d’aliments riches en cholestérol, en vitamines du groupe B et E, elles s’épuisent plus vite.

3- Une respiration insuffisante avec le manque d’oxygénation cellulaire entravera également son fonctionnement.

4- le travail de nuit ou demandant un lever très tôt, perturbe son rythme de sécrétion

Les signes de glandes surrénales épuisées

– hyperthyroïdie dans un 1er temps puis hypothyroïdie
– syndrome prémenstruel avec hyperoestrogénie relative par rapport au taux de progestérone = seins douloureux, maux de tête, fatigue, flux abondant
– aménorrhée au stade de l’épuisement ou cycles irréguliers, voire ménopause précoce si stress intense
– en pré/ménopause, bouffées de chaleur plus intenses, émotions up and down, état dépressif
– absence de libido
– difficulté à se lever le matin, faible énergie en début d’après-midi, absence d’envie
– prise de poids, rétention d’eau
– réveils nocturnes, difficultés à l’endormissement


Les solutions naturelles pour soutenir nos glandes surrénales

 1- rééquilibrer le système nerveux par des moments de pause: respirations profondes avec des expires un peu plus longs que des inspires (aidez-vous des supports pour cohérence cardiaque), yoga, méditation, marche consciente dans la nature, des activités créatives, jouer de la musique, chanter… tout ce qui vous procure du plaisir et de la détente.

2- s’éloigner autant que possible de ce qui nous contraint, des personnes, lieux qui ne nous conviennent pas. Ecoutez votre corps: les mâchoires qui se serrent, les épaules en avant, un nœud au ventre ou au plexus solaire, le cœur qui bat un peu plus vite… suffisent à vous dire que vous êtes stressé.e.
N’hésitez pas à vous faire aider pour vous accompagner dans ce changement.

3- améliorer la qualité de son sommeil: un coucher tôt avant 22h30, à heures régulières même le we est essentiel pour rééquilibrer son système nerveux et ainsi épargner ses glandes surrénales.

Les aliments bénéfiques pour éviter l’épuisement

Il s’agira d’adopter ici aussi une alimentation le plus naturelle et la moins transformée. Vous la densifierez avec des super-aliments qui nourriront vos glandes comme:
– l’oeuf, le matin si vous en avez l’appétence
– le pollen frais à choisir selon ses priorités, les déficiences relevées par l’Oligocheck
– la gelée royale
– le germe de blé
– l’avocat
– les algues marines
– les épices réchauffantes: cannelle, girofle, vanille, fénugrec

En phytothérapie: les plantes adaptogènes

Ces plantes ont la capacité d’ajuster les sécrétions de cortisol à vos besoins pour maintenir votre énergie sans vous épuiser:
– la maca
– l’ashwagandha
– le reishi
– l’éleuthérocoque

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire